Ugine : le fond de commerce de l’Hôtel du Bourg vendu aux enchères

Concurrence, réglementation, consommateurs volatiles : les bars uginois souffrent.
Concurrence, réglementation, consommateurs volatiles : les bars uginois souffrent.

L’âge d’or fait place à celui du plomb. D’autres établissements battent de l’aile. Le rhum-limonade, boisson locale du passé, ne fait plus recette avant d’enter à l’usine. Seul le blanc frais du matin (objet aussi d’une chanson des ex-Flan Sytem) pourrait encore avoir survécu, nous dit-on avec modération. Avec le houblon qui fait front. Jeudi 6 août, le fonds de commerce d’hôtel (10 chambres) bar et petite restauration, longtemps tenu par les époux Jacqueline et Robert Flammier depuis 1986 jusqu’en 2015 au Chef-lieu, et propriétaires des murs, a été mis en vente aux enchères publique par l’étude Anne Leroy de Chambéry.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite