Scolarisation des élèves frontaliers : la commune de Saint-Julien enterre la hache de guerre

Scolarisation des élèves frontaliers : la commune de Saint-Julien enterre la hache de guerre

C’est un combat qui tenait à cœur à Antoine Vielliard, maire de Saint-Julien entre 2014 et 2020. Véronique Le Cauchois, qui lui a succédé en mars, a décidé de ne plus le mener. Son prédécesseur avait en effet entamé, fin février 2019, une procédure précontentieuse contre le Conseil d’État genevois suite à la modification des conditions d’accueil des élèves frontaliers, qui remontait à un an auparavant.

Le 7 février 2018, le gouvernement genevois avait décidé de restreindre la scolarisation, dans la cité de Calvin, des écoliers français aux seuls enfants ayant commencé leur scolarité dans une école publique genevoise ou ayant une sœur ou un frère déjà scolarisé à Genève.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite