Pays bellegardien/Pays de Gex: UFC Que Choisir, nouveau président, nouvelles ambitions

Médecin en retraite, Daniel Mesplès s’est, de tout temps, intéressé à la défense des consommateurs et des usagers.
Médecin en retraite, Daniel Mesplès s’est, de tout temps, intéressé à la défense des consommateurs et des usagers.

D

aniel, qu’est ce qui vous a amené à prendre cette décision ?

La défense du consommateur est une passion depuis toujours. Ado, j’étais déjà abonné à la revue de l’UFC. J’y suis bénévole depuis 2008, je suis entré au conseil d’administration depuis 2017, devenu vice-président en 2018 ; j’ai beaucoup côtoyé et travaillé avec Jacques Cotton ; poursuivre son œuvre m’a paru naturel.

De quel horizon professionnel venez-vous ?

Je suis originaire d’Oyonnax, où j’ai pratiqué la médecine générale pendant 20 ans, avant de basculer dans la médecine du travail de 2001 à 2018. Comme vous pouvez le deviner, la santé est mon domaine de prédilection !

Quelles sont les principales missions de l’UFC ?

Historiquement, nous réglons les litiges entre particuliers et professionnels, dans des domaines aussi variés que la téléphonie, l’énergie, l’automobile, le secteur bancaire, l’assurance, la vente en ligne… En 2018, nous avons traité 750 litiges ! A noter que dans le Pays de Gex, nous avons une forte tendance de litiges dans l’immobilier…

Comment faire si on a besoin de vos services ?

Il suffit de nous contacter, d’adhérer à l’association et, après examen, nous prenons en charge votre problème. Dans l’Ain, en 2019, nous avons 930 adhérents.

Vous obtenez de bons résultats ?

Plutôt ; il suffit parfois d’une seule lettre de signalement à un organisme pour débloquer une situation. C’est parfois plus compliqué, bien sûr, mais nous sommes pugnaces ! Toutefois, nous ne faisons pas que du litige.

Vos autres activités ?

Nous contribuons aux enquêtes nationales de l’UFC, sur les prix notamment, représentons les usagers dans le système de santé, la commission d’équipement commercial (CDEC), à la chambre d’Agriculture, à l’Adil (information logement), etc. Nous organisons des conférences-débats, dernièrement sur les vœux en fin de vie, le dossier médical partagé, les infections nosocomiales, nous publions nos informations dans notre revue, sur notre site, notre page Facebook…

Vos ambitions au profit des consommateurs ?

On monte un dispositif en partenariat avec la gendarmerie pour alerter sur les arnaques, notamment à la carte bleue ; notre groupe environnement travaille sur les perturbateurs endocriniens. Nous comptons également dynamiser encore davantage l’association départementale en ouvrant d’autres antennes, à Hauteville, Ambérieu, Pont-de-Veyle, et augmenter notre staff de bénévoles, 60 actuellement. Les candidats sont les bienvenus !