(VIDEO) Partez à la cueillette de plantes sauvages avec un accompagnateur des Monts de Genève

(VIDEO) Partez à la cueillette de plantes sauvages avec un accompagnateur des Monts de Genève

Depuis le Logis de la Marmotte, où reçoit Patrick Loste, accompagnateur en moyenne montagne, la vue sur le lac Léman est imprenable. Les plantes sauvages, alors qu’elles sont partout, attirent moins le regard des promeneurs en quête de panoramas. Pourtant, à condition d’être un peu entraîné et attentif, certaines d’entre elles se ramassent et se cuisinent.

« Chaque plante a son entité, son odeur », décrit celui qui est chef de cuisine dans un restaurant scolaire quand il ne vadrouille pas dans le massif des Voirons. N’allez pas lui parler d’applications pour reconnaître les plantes, notre guide procède par recoupement et parfait en permanence ses connaissances en botanique. « Plusieurs caractéristiques doivent être étudiées : la tige, les feuilles, le milieu (humide, forestier, prairie sèche…), l’exposition, la forme de la plante voire même les étamines. »

Patrick Loste, accompagnateur en moyenne montagne, est intarissable sur les plantes sauvages.
Patrick Loste, accompagnateur en moyenne montagne, est intarissable sur les plantes sauvages.

Tout pour cueillir à proximité

Sans même sortir de sa propriété, il nous montre de l’origan, de la sarriette, du serpolet, du plantain lancéolé, avec lequel il est possible de concocter un velouté de champignons, ou encore du plantain majeur, abondamment présent sur les sentiers.

Un peu plus loin, sur le bord de la route, alors que quatre touristes bretons nous ont rejoint, notre guide nous dégotte de la carotte sauvage, dont les feuilles ressemblent à la ciguë. Gare à ne pas confondre les deux, les conséquences seraient funestes. « J’ai tout pour cueillir, pas besoin d’aller bien loin », constate Patrick Loste.

Après quelques pas, nous voici désormais dans une prairie remplie de Reine-des-prés. Logique, c’est la saison. En prenant seulement ces fleurs, à vous les infusions ou la crème anglaise.

Ne pas ramasser n’importe quoi

Les Voirons sont aussi tapissés de Sabot de Vénus, une orchidée rare. L’occasion de rappeler que le massif est un site protégé classé Natura 2000 et qu’il est bon de se renseigner avant de cueillir tout et n’importe quoi.

Également composés du Vuache et du Salève, les Monts de Genève forment un territoire à explorer,, riche en plantes sauvages. Dans le premier nommé, au climat plus sec, les spécialistes reconnaîtront de l’Œillet de Montpellier. Dans le second, Patrick Loste apprend aux restaurateurs à reconnaître les plantes et à les cuisiner, tout comme il le fait avec de simples promeneurs curieux des merveilles dont regorge Dame Nature.

Pendant tout l’été, jouez avec nous et gagnez des cadeaux en cliquant ici !

Pratique

Patrick Loste propose tout l’été des demi-journées ou des journées de cueillette et cuisine des plantes sauvages. Prochain rendez-vous ce samedi 25 juillet entre 9 h et 21 h.

Le départ s’effectue depuis le Logis de la Marmotte,

339 route de Mont Béné, à Saxel. Possibilité de loger sur place.

Pour en savoir plus :

06 83 61 53 09

04 50 31 65 19.

D’autres activités dans les Monts de Genève à découvrir sur le site