Bellegarde : des pépites et de la diversité pour la rentrée culturelle

Ambiance assurée avec Le pied de la pompe, le 6 novembre, au théâtre.
Ambiance assurée avec Le pied de la pompe, le 6 novembre, au théâtre.

En avant la musique ! Après cette période d’abstinence imposée par ce fichu Covid et toutes les annulations en cascade, se retrouver en « live » avec un vrai public, ça ne peut pas faire de mal. Cette année Ar(t)abesques programme cinq concerts.

Dès l’ouverture, le 11 septembre, on pourra retrouver Léopoldine HH qui aurait dû se produire en avril. Cette Alsacienne poétique et barrée valse sur les répertoires et se joue des genres musicaux. Quinze jours plus tard, on enchaîne avec Nach, Anna Chédid pour les intimes. Sœur de, fille de… la scène, c’est un atavisme familial ! Nach s’y sent comme un poisson dans l’eau avec ses titres à la fois lyrique, pop jazz ou rock. Cette chanteuse à lignée a su trouver sa voix. Côté rock débridé, Le Pied de la Pompe et Thomas Kahn, plus soul, vont réchauffer le théâtre cet hiver. Avec Léïla Huissoud, on bascule sur un joyeux univers poétique et circassien… vibrant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite