Pays de Gex : la collecte des déchets suscite toujours autant de critiques

En mars 2019, la collecte de tri sélectif avait commencé à devenir problématique dû à un changement de prestataire.
En mars 2019, la collecte de tri sélectif avait commencé à devenir problématique dû à un changement de prestataire.

Pas une semaine ne passe sans qu’un dépôt sauvage d’ordures ménagères ne soit montré du doigt sur telle ou telle commune. Depuis quelque temps, la fin de la collecte du verre en porte-à-porte fait également déborder le vase des critiques. La grogne populaire est naturellement remontée aux oreilles des élus qui ont évoqué, une nouvelle fois, le sujet en conseil communautaire.

La collecte des ordures ménagères

En effet, jeudi 24 octobre, dans l’hémicycle gessien, c’était l’heure du rapport annuel sur le prix et la qualité du service gestion et valorisation des déchets. L’occasion de pointer du doigt les défaillances du système. Car il y en a, clairement. Reste encore à mettre un nom sur les responsables et pour le président de l’agglomération, Christophe Bouvier, du côté des ordures ménagères, cela semble être le prestataire Suez : « il y a un défaut de fonctionnement  ; dans ces cas-là nous faisons appliquer des pénalités, qui seront d’ailleurs reversées aux communes pénalisées, mais nous sommes aussi pieds et poings liés avec des contrats. » L’agglomération est donc obligée de « jouer au flic » et de surveiller les collectes. Mais certains élus ont également critiqué l’exécutif de l’agglomération sur la communication. Aux yeux des habitants, les mairies ou Pays de Gex Agglo sont responsables et doivent fournir explications et solutions.

La collecte du verre

Outre les ordures ménagères, c’est la collecte du verre qui a également animé le débat. Depuis le début de l’année, les communes se voient retirer la collecte en porte-à-porte au profit des points d’apports volontaires. Une décision qui a du mal à passer, notamment dans les communes les plus denses. Daniel Raphoz, maire de Ferney-Voltaire : « On va faire une économie d’1 € par an par habitant… On préfère 100 déplacements en voiture qu’un déplacement en camion. Je ne vois pas où est l’intérêt, en tout cas le bilan carbone n’est pas bon ! A Ferney, j’ai fait un calcul grossier : de 70 points de ramassage on passe à 20, avec des distances de plus de 300 mètres des habitations, ce qui est contraire aux règles prescrites  ! » Pour le maire de la cité du Patriarche, le système doit être revu : « je pense qu’il faut revenir à un schéma de collecte différencié sur les zones denses. On met la charrue avant les bœufs. On arrête une prestation sans avoir les points de collecte à la hauteur… »

Encore une fois sur ce dossier, le prestataire est mis en cause et Christophe Bouvier n’a pas manqué de souligner les difficultés vécues avec le Sidéfage, en charge du tri sélectif.

Quelles solutions sont envisagées ? En conseil communautaire, rien n’a clairement été évoqué, si ce n’est une concertation prévue lors du prochain conseil des maires sur ce sujet. La position de Pays de Gex Agglo pourrait-elle évoluer si la situation continue de se dégrader ?