Annecy : tant attendues, les premières consignes à vélo arrivent enfin en ville

Dans le parking Carnot comme dans le parking Sainte-Claire, un badge permettra d’accèder aux consignes 24h/24 et 7 jours/7. Même quand le parking est fermé.
Dans le parking Carnot comme dans le parking Sainte-Claire, un badge permettra d’accèder aux consignes 24h/24 et 7 jours/7. Même quand le parking est fermé.

La demande était ancienne – et pressante – et elle a finalement été entendue par les collectivités locales. Vendredi 25 octobre, le maire d’Annecy et président de l’agglomération Jean-Luc Rigaut a inauguré deux consignes à vélo longue durée dans les parkings Carnot et Sainte-Claire d’Annecy. « À force d’entendre les ayatollahs du vélo me mettre – à raison – des coups de pied aux fesses sur ce sujet, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose », a lancé l’édile tout sourire.

Deux types de cyclistes ciblés

Ces « cages », comme les appellent les services, serviront à deux types de cyclistes : ceux qui habitent dans le centre ancien (où les immeubles ne disposent pas forcément de garage dédié) qui voudront sécuriser leur deux-roues la nuit et ceux qui viennent travailler à Annecy à bicyclette et qui ne souhaitent pas laisser leur monture à l’extérieur toute la journée. La philosophie est donc différente de celle de la consigne de la gare, qui sert surtout aux personnes qui cumulent vélo et train.

Une expérimentation

Disposées à ces endroits car ce sont des parkings de plain-pied où il n’est « pas compliqué » d’accéder à vélo, ces outils d’une trentaine de places – où des casiers et des bornes de recharge électriques seront prochainement installés – serviront également de cobayes. « Si la demande est là, et si elle se développe, nous ferons d’autres consignes ailleurs », a promis Gilles Bernard, maire adjoint en charge de la mobilité. Et même en dehors de l’hyper-centre s’il le faut.

Enfin, Jean-Luc Rigaut, sans doute pour faire plaisir aux fameux ayatollahs, a souligné lors de l’inauguration que cette opération était un vrai « choix fort » en faveur d’une autre mobilité. « Je ne me peins pas en vert, a rigolé l’élu, mais je veux quand même faire remarquer que pour installer ces consignes, on a éliminé quatre places de stationnement voiture qui nous rapportaient une certaine somme d’argent chaque année. »

Les tarifs

Des formules tarifaires jugées « avantageuses » sont associées à ces consignes : 10 euros par mois ou 50 euros par an (un prix qui peut descendre à 30 euros s’il est couplé à un abonnement de la Sibra).